La violence virtuelle : à nouveaux maux, nouveaux remèdes

Quand on parle de violence, on pense immédiatement à la menace de son intégrité physique. Seulement le concept de violence est bien plus vaste que cela. La société évoluant au cours du temps, il en va de même pour les infractions et leurs natures. Vous avez sans doute entendu dire que « l’information, c’est le pouvoir ». Et bien cela est malheureusement vrai. Une personne sans scrupules peut en effet vous faire du tort en disposant simplement de votre nom, de votre date de naissance et de quelques informations supplémentaires. Les conséquences de la violence virtuelle peuvent être catastrophiques : votre compte en banque peut se faire dévaliser, votre identité être usurpée ou votre ordinateur pénétré de l’extérieur. Mais alors comment se protéger ? Comment éviter les mauvaises surprises ? Être vigilant d’accord, mais comment matérialiser ce comportement chez soi, devant son écran d’ordinateur ou au travail ?

1) Les informations vitales à garder sous contrôle de manière confidentielle

Même si elles semblent anodines les informations qui concernent votre vie de tous les jours doivent être gardées à l’écart des indiscrétions. Non pas qu’elles soient dangereuses de manière intrinsèque, mais plutôt du fait des liens qu’elles permettent d’établir ou des possibilités qu’elles offrent. Vous êtes par exemple informé qu’il n’est pas nécessaire de posséder votre numéro de compte pour faire des achats en ligne par virement…votre numéro de carte bancaire suffisant… Voici les principaux types d’information à garder sous contrôle.

  • Vos coordonnées et infos personnelles : tout ce qui concerne votre lieu d’habitation, vos liens de parenté, votre implication dans telle ou telle activité représente une information utile pour un usurpateur d’identité. En effet, cela permet de renforcer sa crédibilité au moment de « prouver » son identité face à un tiers.
  • Votre activité en ligne : sans doutes les informations les moins aisées à dissimuler. Les traces que vous pouvez laisser sur internet (e-mails, participation à des chats ou des forums…) peuvent être une source pour traquer votre adresse IP et donc avoir un accès direct à votre ordinateur. C’est par ce biais par exemple que vos comptes sur les réseaux sociaux peuvent être piratés et utilisés dans l’optique de propager des virus ou encore de commettre des méfaits.
  • Vos informations professionnelles : ces informations renseignent sur votre emploi de manière précise. Où vous travaillez, avec qui, vos priorités, vos clients, vos déplacements, le nom de votre employeur, les documents sur lesquels vous travaillez… Là encore, voilà une source sensible qui peut remettre en cause votre crédibilité en tant que professionnel si elles venaient à être découvertes.
  • Vos détails bancaires : sans doute les informations les plus importantes mais aussi les plus convoitées par les personnes mal intentionnées.  Vos détails bancaires regroupent vos numéros de comptes, vos transactions, les établissements dans lesquels votre argent sommeille. Il va sans dire que ces informations sont à protéger en priorité.

2) Les précautions impératives quant à la protection de vos informations

La protection de vos informations est tout aussi importante que la protection de votre intégrité physique et requiert certaines mesures afin d’en limiter l’accès. Personne ne veut se réveiller un beau matin et s’apercevoir que son compte en banque a été vidé, ou qu’une lettre de licenciement pour faute grave (avec comme motif un espionnage industriel, un non-respect de la clause de confidentialité de son contrat….) l’attend dans sa boîte aux lettres.

  • La limitation d’accès à votre identité : il vous faut tant que faire se peut limiter les supports sur lesquels on pourrait trouver vos noms, prénoms et adresses. Pour cela, veillez par exemple à toujours choisir des identifiants sans rapport avec votre identité lorsque vous vous inscrivez sur un site internet, et faites bien attention à tout papier volant portant ces mentions. Pour ne pas les égarer, ou les diffuser malencontreusement (par exemple en les jetant tels-quels à la poubelle), favorisez leur destruction après usage. Vous pouvez aussi demander à toute entreprise ayant des informations vous concernant de ne pas les diffuser à des tiers. Cela limite la propagation de vos informations, et désencombrera votre boîte mail de centaines de spams.
  • Stockage et protections de données : faites bien attention aux moyens utilisés pour stocker vos données. Si votre ordinateur est piratable, il est préférable d’effectuer des stockages de données sensibles sur des supports amovibles (clés USB, disc dur externe…). Le risque étant toujours présent, ne prêtez pas ces supports à n’importe qui, et évitez de vous déplacer avec ces derniers. Une fois que ces informations ne vous sont plus utiles, effacez-les !
  • Limitation physique de l’accès à vos informations : ne laissez pas trainer de papiers avec vos informations personnelles sur votre bureau sans surveillance. Ces derniers doivent toujours être placés dans des endroits fermés à clé. Protégez aussi votre ordinateur et votre accès WIFI avec des mots de passe difficilement craquables (un mot de passe agrémenté de caractères spéciaux et/ou de chiffres, en variant entre majuscules et minuscules) que vous ne divulguerez à personne et changerez régulièrement.
  • Les services bancaires : si votre banque vous envoie des résumés de transactions et des relevés de comptes par courrier, conservez toujours ces derniers dans un endroit sécurisé et ne les gardez pas avec vous lors de déplacements. Si vous êtes un adepte des services en ligne, veillez à fabriquer un mot de passe inviolable mais aussi à choisir une adresse e-mail différente de celle que vous utilisez d’habitude (n’hésitez pas à en créer une s’il le faut). Lorsque vous avez terminé vos opérations, veillez toujours à vous déconnecter du site internet de votre banque et à fermer votre navigateur, pour ne pas laisser la possibilité à une autre personne de rafraichir la page en retournant en arrière (la petite flèche en haut à gauche de votre écran).
  • La protection contre les spams : les spams sont des messages publicitaires que vous recevez dans vos « courriers indésirables ». Ces derniers sont très souvent porteurs de virus qui cherchent à détecter vos informations personnelles. Évitez d’ouvrir ces courriers et limitez la diffusion de votre adresse électronique lorsque vous naviguez sur le internet. Évitez aussi de participer aux chaînes d’envoi d’e-mails et demandez à vos amis de ne pas vous y inclure pour que votre adresse ne soit pas visible par tous.

Ne soyez pas naïf en pensant que vous ne craignez rien, bien installé devant votre écran. La violence est partout, tout le temps. Elle s’adapte avec les évolutions sociétales et s’attaque à vos points faibles. Protégez vos informations est un processus simple qu’il ne faut pas négliger. Sur internet comme dans la vie de tous les jours, votre protection personnelle passe par une prise de conscience et une vigilance de tous les instants !

Une réponse à La violence virtuelle : à nouveaux maux, nouveaux remèdes

  1. Daniel Inde Blog 18 janvier 2013 à 18:12 #

    salut Alex
    je suis d accord , faut être très prudent avec ses informations perso ( donnes bancaires, personnelles….) sur tout que sur internet on peut tomber sur n importe qui et n importe quoi.

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.