Les 9 clés de la survie en milieu urbain

Après vous avoir parlé de self-protection et de self défense, et vous avoir démontré l’importance de maîtriser vos émotions lors d’une confrontation avec un agresseur, nous allons aujourd’hui définir les caractéristiques que vous devez développer pour vous sortir de toute situation dangereuse où la violence pourrait apparaître. Si vous devez l’éviter autant que faire se peut, on ne peut pas toujours se défiler. Viens un moment où la fuite est impossible et où seules vos capacités et vos réflexes feront la différence quant au sort qui vous attend. Si le milieu urbain français est bien loin des rues de New York ou de Rio de Janeiro, où votre vie dépend fatalement de l’issue de l’affrontement, on ne sait jamais sur qui on va tomber, ou comment les choses vont se dérouler. Il vous faut être paré à toute éventualité : voici donc les clés pour survivre en milieu urbain.

1) La conscience de votre environnement

Quand vous circulez en ville, vous devez impérativement prêter attention à tout ce qui vous entoure. Vous ne savez jamais ce qui peut se passer et quand cela peut se passer. Il est vital de développer un sens de l’observation afin de pouvoir anticiper tout danger. Ainsi vous devrez vous attacher à trouver certaines réponses : quelles sont les « issues » possibles ? Une porte, une ruelle, une échelle, un toit pas trop haut, une fenêtre ouverte… Quels objets pourriez-vous utiliser pour vous défendre en cas d’attaque ? Morceaux de métal, couvercle de poubelle, corde, brique, débris de verre, tube en ferraille… Combien de personnes ont la capacité physique de vous attaquer ? Étudiez les regroupements de personnes et leurs compositions : jeunes, vieux, rapides, lents, athlétiques, minces…afin de comparer vos atouts et d’évaluer vos chances dans tel ou tel domaine pour adopter un comportement qui pourra sauver votre vie.

2) La réaction immédiate

En vous appuyant sur votre observation, vous analyserez et intègrerez immédiatement la présence d’un danger. Il vous faut réagir sans tergiverser. Ces quelques secondes où vous vous demandez quoi faire sont décisives. Si vous hésitez trop, vous pourriez voir passer votre chance de fuir ou d’immobiliser votre agresseur avant qu’il ne décide de se jeter sur vous. Une fois votre décision arrêtée, vous devez l’exécuter en vous fiant à votre instinct. Une fois encore, ne soyez pas dans la défense, mais dans la protection. Moi je vous pose une seule question : comment réagirez-vous une fois qu’on vous aura tiré dessus ou poignardé ? L’anticipation est votre meilleure arme, alors écoutez toujours la petite voix en vous qui vous pousse à agir.

3) L’effet de surprise

Si on vous agresse, c’est parce qu’on ne vous pense pas capable de réagir. Les armoires à glace de 2 mètres et 120 kilos se font rarement menacer ! Votre agresseur présume donc que la peur va vous glacer le sang et que vous allez gentiment faire ce qu’il vous demande. Imaginez sa surprise si en s’approchant de vous ou en commençant son speech pour vous amadouer avant de vous menacer, vous l’envoyez valser au tapis ou l’immobilisez au point qu’il vous supplie de pas lui briser le bras . L’effet de surprise, c’est le fait que vous puissiez réagir avant même qu’on puisse se douter que vous en aviez l’intention. Restez naturel, et une fois votre décision prise, agissez de manière à garder votre agresseur hors de portée (ne vous inquiétez pas, nous reviendrons sur les aspects pratiques de l’immobilisation et du combat dans des publications ultérieures).

4) L’agressivité et le caractère impitoyable

Si vous prenez la décision d’engager votre agresseur, vous ne pouvez pas le faire à moitié, car si votre coup ne fait pas mouche, il risque de vous le faire payer très cher : lui, n’hésitera pas à vous faire mal. Entrez en action dans un seul but : neutraliser votre adversaire, même si cela signifie casser des os où lui infliger des séquelles qu’il portera indéfiniment. Au moins cela lui apprendra à tempérer ses ardeurs ! Ne laissez pas les sentiments tels que la pitié ou l’humanité se dresser entre vous et votre agresseur, car croyez- moi, ce sont des valeurs que vous ne partagez pas avec cet individu.

5) Rapidité

Tout comme vous ne devez pas lésiner sur la force employée, vous ne pouvez pas vous permettre d’effectuer votre geste au ralenti ou d’attendre que les meilleures conditions soient réunies pour rendre votre frappe plus effective. Vous avez décidé de lui envoyer un high-kick (coup de pied au niveau du visage) dans les gencives. Faites-le, et faites-le vite !

6) Simplicité

Les agressions en milieu urbain se déroulent rarement comme celles que vous pouvez voir dans les films…votre échange ne durera pas pendant 15 minutes, à multiplier différentes combinaisons de coups et de parades. C’est généralement celui qui frappe le plus fort, le premier, qui met un terme à la confrontation. Dans ce cadre, ne tentez pas de mouvements que vous ne maitrisez pas. Restez dans la simplicité. Un bon coup de pied dans les parties génitales, si vous y mettez tout votre cœur, sera tout aussi efficace qu’une clé de bras exigeant une fluidité et une technique parfaite.

7) Le mouvement

Votre premier objectif au cours d’une altercation, est de toujours rester mobile pour trouver des ouvertures et ne pas finir au sol (qui représente une position désespérée pour se défendre). À l’image des boxeurs, soyez toujours actif, et bondissant pour ne pas laisser votre agresseur vous saisir trop facilement. Plus vous êtes vivace, moins il aura envie de vous affronter.

8 ) Rester en contrôle

Si l’altercation ne se règle pas dans les premières minutes et que par chance vous sentez que vous prenez peu à peu le dessus sur votre agresseur, veillez à ne pas vous laisser submerger par l’euphorie et l’illusion de la victoire. Tant que l’affrontement a lieu, rien ne vous assure d’en sortir vainqueur et/ou indemne.

9) La capacité physique

Il n’y a pas de secret, une grande partie de l’issue d’une confrontation dépend de votre entrainement et de votre musculature. Visiter des salles de musculation, manger sainement voire s’inscrire dans un club de sport de combat, autant d’atouts qui pourront alors vous servir le moment venu.

Vous voici en présence des éléments, qui une fois réunis, vous permettront de mettre à mal les assauts de votre agresseur. Couplés à une science du combat, vous ne risquerez bientôt plus grand-chose !

,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.