Tout ce que vous devez savoir sur les sprays d’autodéfense

Les sprays d’autodéfense que vous connaissez sans doute sous le nom de bombes flashs, bombes anesthésiantes ou encore bombes lacrymogènes font partie des armes les plus communément utilisées en cas d’agression et leur vente est libre sur le territoire français. Vous pouvez vous en procurer dans n’importe quelle armurerie ou sur internet. Mais leur efficacité est-elle réelle ? Y-a-t-il des dangers pour son utilisateur ? Quels sont les différents sprays existants ? Comment faire son choix ? Est-ce légal d’en posséder ? Autant de questions auxquelles vous trouverez réponse en lisant cet article.

1) Les différents types de sprays d’autodéfense et leurs effets

Les sprays d’autodéfense, bien que nombreux en matière de marques, sont généralement composés soit de capsaïcine (composé chimique actif du piment ou du poivre considéré comme le plus efficace nommé OC), de chloro-benzylidène malononitrile (CS) ou de chloracétophénone (CN). Il ne s’agit donc pas véritablement de gaz, mais plutôt d’un liquide dans lequel sont suspendues ces particules.

  • Les sprays CN et CS : les sprays à base de chloracétophénone ou de chloro-benzylidène malononitrile provoquent des effets irritants pour les yeux et une sensation de brûlure intense. Cette substance agit 5 à 30 secondes après exposition et fera pleurer votre cible.
  • Les sprays OC : les sprays OC ne sont pas composés d’agents irritants mais inflammatoires. Son exposition provoque une cécité passagère et des difficultés respiratoires. Une quinte de toux incontrôlable est alors un symptôme fréquent. C’est sans doute l’une des armes les plus efficaces pour stopper un assaillant.

2) L’efficacité des sprays d’autodéfense

Vos agresseurs ne se trouvent pas toujours dans le même état psychologique, ou physique, et ne sont pas nécessairement humains : peut-on utiliser un spray contre un chien de combat ?

Les sprays CN et CS mettent du temps à agir. 5 à 30 secondes, lors d’une agression, peuvent en effet représenter une éternité. Si ces derniers restent efficaces contre les animaux, l’efficacité est en revanche à remettre en cause sur les toxicomanes ou les personnes sous l’effet de l’alcool. Ils ne ressentent pas la douleur de manière instantanée et votre bombe s’avérera donc inutile.

Les sprays OC sont bien plus efficaces en ce qui concerne les personnes sous l’affluence de l’alcool ou de drogue. Cela dit, si le vent se léve, il se pourrait que vous soyez vous-même affecté et il vous faudra alors espérer récupérer plus rapidement que votre agresseur.

3) Les avantages et les points faibles de telles armes d’autodéfense

Comme toute méthode de défense les sprays ont leurs avantages et leurs inconvénients. Dans la catégorie des points positifs nous pouvons compter son prix (une dizaine d’euros), sa légèreté, sa petite taille, sa simplicité d’utilisation et le fait qu’ils peuvent prendre des formes diverses permettant de renforcer l’effet de surprise.

En ce qui concerne les inconvénients, on trouvera le fait que cette arme est trop facilement accessible et qu’en cas de vents (sans que ces derniers ne soient violents), vous pouvez vous-même être affecté par les agents en suspension dans l’air (vous pouvez cependant vous procurer des sprays sous forme de gel, qui ne subissent pas l’effet du vent mais dont la portée est moindre).

Les sprays n’ont pas une durée de vie indéfinie. Il vous faudra donc en changer tous les 3 ou 4 ans maximum. Le contenu n’est pas non plus en quantité illimitée. Il ne vous faudra que quelques secondes pour le vider entièrement, ce qui réduit votre marge d’erreur quand vous visez votre assaillant lors de l’agression.

4) Comment utiliser un spray d’autodéfense ?

Si vous devez agir rapidement, la marche à suivre n’est cependant pas très compliquée. Une fois que votre agresseur se trouve à moins d’un mètre, sortez le spray de votre poche ou de votre sac, en veillant auparavant à retirer le cache (tous les modèles n’en possèdent pas) afin que la bombe soit prête à l’emploi. Tenez le spray avec votre main forte et utilisez l’autre pour bloquer la mire et viser droit. Visez votre cible à hauteur du visage, de préférence autour des yeux, en faisant des mouvements circulaires pour éviter une éventuelle main utilisée comme protection.

Les sprays d’autodéfense ne sont absolument pas mortels, alors n’hésitez pas à vider son contenu sur vote agresseur avant de prendre la fuite

5) Les tailles et capacités des sprays d’autodéfense

Les sprays existent sous différents formats. De la mini-bombe de 25 millilitres à usage unique à la grande taille pouvant être utilisée à plusieurs reprises (500 millilitres). Entre ces deux limites vous trouverez du 40, 75 ou 300 millilitres.

Nous vous conseillons de commencer en vous procurant une bombe de 75, qui vous permettra de tester l’efficacité du produit en cas de danger et d’avoir assez de matière pour pouvoir éviter le conflit.

6) Les sprays d’autodéfense et la législation française

Avant d’acheter une telle arme en armurerie, vous aurez à fournir des documents comme votre pièce d’identité et devrez étiqueter votre produit sans volonté d’en dissimuler sa nature (pour être présenté comme il se doit en cas de contrôle).

Les sprays sont autorisés à la vente mais restent considérés comme des armes par la loi (selon leur composition). Le vendeur doit vous informer des risques potentiels encourus et devra communiquer vos coordonnées aux autorités. Il n’est pas interdit de se procurer de tels produits à l’étranger si l’étiquetage respecte la classification chimique du produit.

Les sprays représentent de véritables outils de protection. Ils peuvent cependant être difficiles à utiliser en cas de conditions climatiques désavantageuses et du fait que votre agresseur doit se trouver à distance réduite. Nous préconisons cependant d’en avoir une sur soi, ne serait-ce que par le sentiment de sécurité que cela confère.

, , , ,

7 réponses à Tout ce que vous devez savoir sur les sprays d’autodéfense

  1. Uldom95 11 décembre 2012 à 15:21 #

    Je pense que si l’utilisation des bombes de défense peu être ressurant, cela constitue un risque pour celui qui ne maîtrise pas … en effet elle peu très vite se retourné contre le propriétaire

    • Alex 12 décembre 2012 à 10:44 #

      Effectivement, aucune stratégie de défense n’est parfaite et il faut savoir conjuguer aussi bien avec les avantages que les inconvénients de chacun de nos choix. Ceci dit, je conseille tout de même de stocker un spray dans les endroits pratiques comme en voiture ou dans une table de nuit.

  2. Franck 15 janvier 2013 à 09:40 #

    Bonjour,
    L’utilisation d’un spray de défense est considéré comme l’utilisation d’une arme. Le port et le transport sont interdit. Une tolérance est observé par les agents des forces de l’ordre, mais au cas par cas. Un voyou avec une bombe lacry est plus suspect qu’une petite vieille allant chercher son pain, n’est-ce pas?! Quoique… 😉
    @ uldom95: et oui, les formations sont rares pour les « civils ». je ne vais pas vous faire peur mais les forces de l’ordre ne sont pas plus formé que vous à l’utilisation des conteneurs lacrymogène (c’est leur nom).
    J’ai mis en place une formation sur l' »utilisation du spray de défense ».
    En tant que gendarme et instructeur de Krav Maga, je propose une formation théorique et pratique pour l’usage du spray, le but étant de maitriser cet outil efficace mais pas de le subir comme tu le souligne: « cela constitue un risque pour celui qui ne maîtrise pas … en effet elle peu très vite se retourné contre le propriétaire ».

    • Alex 15 janvier 2013 à 09:53 #

      Bonjour Franck,

      Merci pour ton commentaire issu de l’expérience sur le terrain qui est un bon complément à cet article !

      Ta formation à l’air très intéressante et il est vrai que nous manquons beaucoup d’informations à ce sujet en France (contrairement aux US) d’où la création de mon blog en 2011. J’ai pourtant fouillé dans de nombreuses librairies et sur Amazon pour trouver des auteurs qui traitaient le sujet, mais cela reste assez confidentiel surtout pour les personnes « lambdas » qui ne font pas partie des forces de l’ordre.

      Si tu es en région parisienne, il serait intéressant que je réaliste ton interview !

      Alex

      • Franck 20 janvier 2013 à 17:35 #

        Bonjour Alex,

        Et oui, en France, nous avons encore des années de retard dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres à vrai dire 😉
        Voilà pourquoi, je me décide à apporter mon expérience, mes connaissances pour développer la sécurité personnelle en France.
        Je serai ravi de pouvoir discuter avec toi. j’ai pu parcourir ton blog et l’ensemble de ton travail, j’apprécie beaucoup.
        Je suis dans les environs de Versailles, il serait donc possible de se rencontrer.
        A bientôt,

        Restez serein,

        Franck B.

  3. Phi 28 février 2014 à 13:07 #

    Article certes très intéressant, mais outre le fait que l’arme peut se retourner contre son utilisateur (vent ou autre) je voudrais attirer l’attention sur le fait que comme tout arme il y a une question de mental à avoir. Le témoignage de Franck aborde un peu le sujet.
    C’est une des raisons pour lesquelles les vieilles écoles traditionnelles ne sont pas trop subventionnées au Japon, juste ce qu’il faut pour être sous surveillance de l’Etat. En effet quelqu’un de formé réellement au combat est une arme en lui-même et être récupéré par un groupe extrémiste quelconque.
    ET LA RECIPROQUE EST VRAIE AUSSI. Une personne dans une situation de danger peut très bien être paralysée par la peur que l’agresseur sentira.
    Et même si je suis d’accord avec Franck sur l’utilité d’un entraînement physique, ce n’est pas suffisant face à une situation réelle d’agression.
    On peut même tuer avec un stylo bille. Le vieux maître japonais qui me montrait cela reprochait juste que les stylos actuesl étaient en plastique !!!
    Ayez le mental !
    Amitiés
    Phi

Trackbacks/Pingbacks

  1. Staying Safe in Paris: Can I Legally Carry Pepper Spray in France? | The Paris Unraveled Blog - 3 octobre 2014

    […] There are three rules for using self-defense in France. […]

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.