Le Sambo, un art martial adapté à la violence urbaine

Le Sambo est un art martial relativement peu médiatisé en France. Né en Russie, il est à la base de la formation militaire de l’armée rouge depuis les années 1930. Il repose principalement sur un aspect du combat qui se développe de plus en plus : l’affrontement au sol. Comparable à la lutte libre ou au JJB, la Sambo prend en considération les aspects environnementaux de l’affrontement. Il inclut de nouvelles prises très efficaces et pourtant peu développées dans  d’autres types d’arts martiaux qui favorisent les soumissions (immobilisations au sol) : les clés de jambe.

1) Ce que vous apportera la maîtrise du Sambo

Hormis les clés de jambe, le Sambo ne se démarque pas vraiment par son originalité (même  s’il propose un arsenal de plus de 5000 prises différentes). Il est né d’un mélange du Jujitsu, de la Lutte et de la Boxe. Sa pratique s’effectue sous l’égide de deux catégories distinctes :

  • Le Sambo de combat : Les coups de poing et de pied sont autorisés dans le Sambo de combat. Cela en fait un des arts martiaux les plus complets qui soient, incluant un vaste panel de technique de projections, de soumissions et d’offensives en position debout (standing). Si sa pratique est ouverte à tous, elle est cependant basée sur la préparation physique et le conditionnement mental. La rigueur et l’entraînement sont des facteurs importants si vous voulez un jour devenir efficace dans cet art martial. La grande variété des techniques enseignées vous permettra cependant de faire face à tous types de situations et de développer un arsenal impressionnant de parades afin de mettre un terme rapide à un éventuel affrontement en maîtrisant votre adversaire.
  • Le Sambo d’autodéfense : Le Sambo d’autodéfense ajoute une dimension psychologique très importante au traditionnel Sambo de combat. On y évoque l’environnement urbain et la manière de se défendre face à plusieurs adversaires ou à des agresseurs armés aussi bien de couteaux que d’armes à feu (à la manière du Krav Maga).

Le Sambo est basé sur trois grandes catégories de prises :

  • Les projections : techniques permettant de déstabiliser votre adversaire et de le mettre au sol afin de profiter d’une position dominante et ainsi l’immobiliser.
  • Les clés articulaires : techniques de combat qui reposent sur la tension maximale d’une des articulations de son opposant, qui par la douleur se diffusant dans son corps, ne peut qu’abandonner le combat.
  • Les soumissions ou immobilisations : positions techniques dans lesquelles votre adversaire ne peut plus faire le moindre mouvement sous peine de voire un de ses membres casser sous le poids de votre corps.

2) Les clés de jambe : un outil efficace et imprévisible

La lutte au sol est un élément particulièrement intéressant en ce qu’elle requiert une formation spéciale pour savoir comment y faire face. On vous a aussi souvent dit que les jambes représentent une cible stratégique chez votre agresseur en ce qu’elles sont le moteur de sa mobilité. Maîtriser ces dernières, c’est donc empêcher votre assaillant de perpétrer son agression.

Les samboïstes apprennent donc à immobiliser les jambes de leurs adversaires en plaçant leur corps de façon à faire pression sur l’articulation du genou. Cette technique entraîne une douleur qui se diffuse progressivement et qui retourne la force de votre agresseur contre lui. Plus il résiste, plus la pression exercée se renforce, pouvant donner lieu à des luxations voire des fractures ouvertes.

Si le Sambo n’est pas l’art martial le plus connu, il a cependant pour avantage de vous offrir un panel de techniques issues de différents arts martiaux. À l’image des MMA, il vous permettra donc d’adapter votre réponse à votre environnement et au type d’agresseur qui vous fait face.

Une réponse à Le Sambo, un art martial adapté à la violence urbaine

  1. Caillou 3 mars 2015 à 15:57 #

    Bonjour Alex,
    je suis un peu tombé par hasard sur ton site et il y a des choses intéressantes ;
    Surtout l’article sur le coté psychologique à encaisser les coups!
    Je voulais juste faire une petite remarque, je suis un ancien pratiquant de Sambo (pratiqué pendant 7ans), et le Sambo se distingue en trois catégories :
    -Sambo Combat
    -Sambo d’autodéfense
    -et le Sambo sportif : il n’y a que de la projection (pas de percutions) et du travail au sol (immobilisation, clé, points de compression…).
    SI ça peut te permettre de compléter ton article 🙂

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.