Comment se constituer un sac de survie (bug out bag ) en cas de situation extrême ?

Comme vous avez pu le saisir en lisant régulièrement les publications sur notre blog, ou tout simplement en vous penchant un peu plus près sur votre protection personnelle et la favorisation de vos conditions de sécurité, votre survie en situation extrême ne dépend pas uniquement de vos compétences ou de votre savoir. Votre équipement est un facteur, qui lui aussi, peut s’avérer décisif. Le bug out bag entre dans la composition d’un éventail matériel qui améliore grandement vos chances de survie lors de l’apparition de catastrophes (naturelles ou non). Une fois constitué, il devra rester à votre domicile ou être conservé dans votre véhicule voire sur votre lieu de travail. Il doit toujours être accessible et bien évidemment transportable (c’est pourquoi il est préférable qu’il adopte le format « sac à dos de randonnée »). Préparé dans le but de survivre les premiers jours d’une situation exceptionnelle (tremblements de terre, inondations, émeutes, guerres civiles…) voici les éléments qui doivent entrer prioritairement dans sa composition.

1) Les vivres

Qui dit survie dit bien évidemment ressources primaires. Un sac de survie doit donc contenir de l’eau et de la nourriture.

  • L’eau : comptez environ 1 litre minimum par personne et par jour. Un bug out bag personnel devra donc être garni d’au moins 3 bouteilles d’eau (voire une petite bombonne qu’on peut se procurer dans tout supermarché qui se respecte). Vos réserves n’étant pas inépuisables, prévoyez aussi des bouteilles vides ainsi que des systèmes de purification d’eau (il en existe en pastilles, que vous pourrez trouver en pharmacie ou sur internet ou sous forme de filtres. Notez à ce propos que vous pouvez utiliser des filtres à café, notamment si l’eau collectée est calcaire). Pensez aussi à vous munir d’un système d’hydratation favorisant les déplacements comme un camel bag par exemple.
  • La nourriture : s’il est évident que vous devez vous nourrir, vous ne pouvez pas vous encombrer inutilement. Le rationnement de votre nourriture est donc un point crucial de la conception de votre sac de survie. Des barres de céréales et des poches de nourritures déshydratées feront alors de parfaits repas, facilement transportables (types rations de l’armée, voire soupes). Il va sans dire qu’il vous faudra trouver d’autres sources alimentaires par la suite, mais cette base vous permettra de tenir quelques jours. Évitez absolument tout aliment qui pourrait pourrir (fruits, viandes ou légumes frais) ou qui nécessiterait une cuisson longue.

2) Abri et vêtements

Pour favoriser vos conditions de survie, vous devez identifier les risques liés à la désertion de votre domicile. Parmi ces derniers, les conditions climatiques représentent un paramètre important : il vous faut lutter contre le froid et l’humidité et trouver un moyen de vous reposer dans des conditions acceptables.

  • Les vêtements : votre sac de survie s’apparente dans ce domaine à la conception d’un sac à dos lors d’un weekend au camping. Prévoyez des chaussures solides (type randonnée ou bottes), un pantalon long et résistant favorisant vos mouvements (le baggy fera alors parfaitement l’affaire, notamment grâce à la présence de nombreuses poches qui vous permettront de répartir le poids de votre équipement), de grosses paires de chaussettes qui vous tiendront chaud de jour comme de nuit (évitez le coton), au moins deux t-shirts, une veste qui servira à vous tenir chaud mais aussi à vous protéger de la pluie, des sous-vêtements pas trop amples pour garder la chaleur (au moins 2 paires, plus un caleçon long, comme ceux que vous emporteriez au ski), un chapeau pour vous protéger du soleil et un bandana (qui pourra faire office de garrot en cas de blessure). Cette liste n’est pas exhaustive, mais n’emportez pas toute votre garde-robe afin de limiter le poids et l’encombrement de votre sac de survie.
  • L’abri : le sommeil est un élément à ne pas négliger pour améliorer vos chances de survie. Trop fatigué, votre organisme s’affaiblit et vos réflexes deviennent moins efficaces. Il vous faut donc vous organiser afin d’avoir un endroit sec et couvert pour dormir. Prévoyez une tente légère, facile à monter (type 2 secondes qu’on trouve chez Décathlon), un sac de couchage et un matelas très fin pour ne pas endommager votre dos. Lorsque vous chercherez où vous installer, préférez un endroit relativement peu exposé aux regards et doté d’un sol plat et lisse.

3) Les indispensables et objets de situation

Si vous devez vous nourrir, vous tenir chaud et pouvoir dormir correctement, vous devez aussi pouvoir prévenir toute blessure ou réagir rapidement en cas de situation critique. Votre sac de survie devra donc comporter un kit de survie et un matériel basique qui vous permettra de faire face à l’imprévu.

  • Le kit de survie : nous avons déjà largement abordé ce point puisqu’un article entier est consacré à la conception de ce dernier. Retenez cependant qu’un kit de survie vous permettra de ne pas vous laisser déborder par les évènements. Il comprend des compresses stériles, du désinfectant, des bandages et pansements de toutes sortes, des anti-inflammatoires et anti-douleurs (doliprane, aspegic…), une petite somme d’argent, un GPS ou une boussole, du collyre….
  • Le matériel de base : pour survire en milieu hostile, vous devez posséder un minimum d’objets pratiques qui s’adaptent à vos besoins selon votre environnement et les événements. Pensez par exemple à prendre des allumettes et/ou un briquet (pour faire un feu et ainsi vous réchauffer, faire bouillir de l’eau…) un couteau suisse (vous pourriez avoir besoin de couper de petits morceaux de bois ou/et de ficelle, pour fabriquer un atèle de fortune par exemple), de la ficelle, une lampe torche, une mini-bombonne de gaz, une tasse, une assiette en plastique, un récipient pouvant supporter la chaleur….

4) Les armes

Bien que le port d’armes soit interdit en France, certaines mesures de protection sont quant à elles autorisées. Vous pouvez donc garnir votre sac de survie, d’un taser, de bâtons de défense, d’une matraque, d’un spray de défense voire d’un petit couteau de survie. Lorsque des évènements catastrophiques apparaissent, le chaos suit généralement, remettant en cause les notions de « lois » ou de «comportements en société ».C’est le chacun pour soi qui prend le dessus. Vous devez donc être préparé à faire face à des comportements inhabituels.

N’oubliez pas non plus que vous pouvez récupérer des armes environnementales lors de votre parcours en dehors de votre domicile. Le matériel de votre sac de survie pourra dans ce cadre vous aider à fabriquer des objets de défense : vous pourrez par exemple tailler le bout d’un bâton en pointe, ou encore fixer une pierre à un bandage pour vous en servir comme « masse d’arme » en cas d’agression.

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. C’est en quelque sorte de cette manière qu’on peut décrire votre préparation et votre état d’esprit lors de la survenance de catastrophes. Votre sac de survie pourra faire la différence entre la vie ou la mort, ne négligez pas sa conception.

, , ,

3 réponses à Comment se constituer un sac de survie (bug out bag ) en cas de situation extrême ?

  1. fred 4 septembre 2012 à 12:00 #

    J’espère que je n’aurai jamais à utiliser ces informations;-), sinon ça voudrait dire que la situation s’est dégradée violemment.

    • Alex 4 septembre 2012 à 13:03 #

      Effectivement on souhaite tous éviter le pire mais la peur n’évite pas le danger donc autant être préparé à faire face 😉

  2. Perdre du poids 13 février 2013 à 09:17 #

    Cet post reste effectivement très joliment bien rédigé et instructif ^^

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.