Comment réagir en cas d’hold-up ?

Comment réagir en cas d’hold-up ?

Le hold-up est une situation assez critique. Ce n’est pas quelque chose réservé à la sphère Hollywoodienne, pour diverses raisons qui ne seront pas l’objet de cet article, les hold-up sont assez fréquents, surtout dans les grandes villes, taux de criminalité oblige.

Il est courant d’entendre que le bijoutier ou même le boulanger du coin a été victime d’un hold-up.
Ne serait-ce que vers chez moi, ça a été le cas pour un vendeur de journaux, pour un bijoutier et dans une grande surface dans lesquelles des proches à moi étaient présents.

Donc ce n’est clairement pas une situation hypothétique, ça peut vraiment arriver, et il convient de savoir comment réagir en cas d’hold-up, étant donné l’enjeu extrêmement important d’un cas comme celui-là.

Règle numéro un lors d’un braquage : toujours collaborer

S’il y a bien une règle capitale qu’il faut suivre « par défaut » en cas de hold-up, c’est bien celle de toujours collaborer lorsqu’on est sous la menace d’une arme (souvent à feu).

Une fois que vous avez compris cela et que vous l’appliquez, la situation a de grandes chances de bien se passer.

En effet, le but recherché par les braqueurs est d’obtenir votre collaboration pour arriver à leurs fins.
Rappelez-vous des films hollywoodiens : lorsque des braqueurs entrent dans une banque, ils ne viennent pas pour passer le bonjour ! Ils veulent simplement récolter le plus gros pactole possible.

Ayant compris cela, si vous leur donner ce qu’ils attendent, c’est-à-dire la caisse, les lingots d’or, ou quoi que ce soit d’autre, il y a de grandes chances pour qu’ils vous laissent tranquille et qu’ils repartent sans faire de dégâts sur des personnes physiques.

Devenez le médiateur de la situation

Dans tous cas, rassurez le ou les agresseurs quoi qu’il en coûte.

Un simple « Pas de problème, je vais vous donner ce que vous demandez. » ou toute autre phrase du genre rassurera les agresseurs sur vos intentions et cela diminuera le risque que la situation dégénère et qu’une balle perdue parte.

Si, dans un autre cas, il ne s’agit pas de vous qui êtes directement menacé, tentez d’adoucir la situation en rassurant tout le monde :

  • Soit les braqueurs si vous voyez que la situation dégénère, en prenant les devants : dites que vous allez coopérez et dites à votre collègue caissier de donner sa caisse (par exemple)
  • Soit les autres personnes présentes qui font juste office de « décor » pour les braqueurs, mais qui pourraient les énerver en tentant de fuir, de se rebeller ou autre réaction inadaptée, ce serait aurait pour effet de se transformer en fusillade. Comme cela n’est pas le but recherchez, usez de votre tact et de votre diplomatie pour rassurer au maximum les gens présents dans cette situation. Ayez un ton calme et apaisant, tout en restant assez ferme pour que ces personnes vous obéissent et ne fassent pas de bêtise. 
 

Méfiez-vous des amateurs lors d’une attaque à main armée

Les braqueurs professionnels connaissent bien ce type de situation et savent ce qu’ils font (en général), leur intention est d’arriver à leurs fins sans tirer, sans blesser personne et encore moins tuer. Cela accentuerait les peines encourues et les recherches sur eux et ce n’est pas ce qu’ils souhaitent !

Cela est bien moins le cas des braqueurs amateurs, qui sont souvent des jeunes désœuvrés qui ne se rendent pas réellement compte ce qu’ils font et qui peuvent prendre des risques énormes pour des sommes pouvant paraître risibles face au risque encouru. Il n’est pas rare pour un boulanger de se faire braquer pour quelques dizaines d’euros, parfois même cela se solde par des blessés ou pire.

Par conséquent, face à de telles personnes, il convient de prendre encore plus de précautions : ne résistez pas à leurs exigences, ne les contredisez pas, ne les énervez pas ! Tentez de garder votre calme (relatif) et de rassurer tout le monde (voir partie précédente).

Mettez-vous à la place des braqueurs et pensez que c’est une situation extrêmement stressante, autant du point de vue des victimes que des agresseurs.

De ce fait, la situation peut basculer en un rien de temps : si les auteurs voient quelqu’un faire un geste suspect (mettre la main dans sa poche, faire un mouvement brusque…), ils peuvent paniquer et tirer un coup d’arme à feu.

Il est donc capital de garder votre sang froid et de gérer les autres personnes présentes pour qu’elles fassent de même.

Hold-up : Que faire si la situation dégénère en fusillade ?

Si malgré tous vos efforts pour maintenir le calme et pour coopérer avec le ou les braqueur(s), il se sent menacé (bruit de sirène, personnes qui courent…) et commence à tirer, il n’y a pas trente six solutions.

Finies les négociations ou la collaboration, vous devez à tout prix vous mettre à l’abri.

Votre but principal est de disparaître du champ visuel du tireur pour éviter de vous prendre une balle, même perdue.

Si ce n’est pas possible, ou qu’il sait où vous vous trouvez, utilisez tous les moyens à votre disposition pour vous en sortir. Sortez de l’axe de tir, protégez vous avec quelque chose si c’est possible, et dans le meilleur des cas utilisez toutes vos techniques pour le désarmer. Tous les moyens seront bons pour le désarmer et le mettre hors d’état de nuire

Si vous arrivez à lui subtiliser son arme, utilisez-la contre lui mais pas en le tuant évidemment. Au niveau judiciaire vous risqueriez gros.

Assommez-le avec le canon (surtout pas avec la partie du chargeur qui risquerait de faire partir un coup vers vous) soit d’avant en arrière (comme si vous vouliez l’empaler, soit en diagonale en partant d’en haut.

N’hésitez pas à user de votre imagination par tous les moyens possibles pour vous défendre contre lui et le désarmer.

Pour conclure, gardez en tête que c’est votre vie qui compte le plus, donc dans la mesure du possible, tentez de coopérer avec l’ennemi.

Si ce n’est pas possible, mettez vous à l’abri des coups de feu, protégez-vous au maximum et n’attaquez que si vous n’avez pas le choix et qu’il n’y a rien d’autre que vous puissiez faire.

Je vous souhaite tout de même de ne jamais connaître une situation de ce genre !

Une réponse à Comment réagir en cas d’hold-up ?

  1. Inès 3 mai 2015 à 12:22 #

    Bon article, merci pour le travail que vous faites. J’espère quand même que ça ne m’arrivera jamais.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.