Mesdames, voici comment vous pouvez éviter les situations à risques en boîte de nuit :

Mesdames, comme vous le savez, sortir en boîte de nuit présente toujours son lot d’inconvénients : les hommes vous dévorent du regard, certains d’entre-eux vous accostent et ne vous lâchent pas, d’autres vous insultent si vous refusez de danser avec eux… L’explication de ces comportements repose sans doute sur la conception même qu’on se fait du lieu en question selon son sexe. Les femmes y voient généralement un endroit où l’on  peut évacuer la pression de la semaine, qu’elle soit professionnelle ou personnelle, en se retrouvant entre copines ou avec un groupe d’amis pour danser et se défouler, quand la plupart des hommes l’associent, soyons francs, à un terrain de chasse. Et qui dit chasse, dit prédateurs. Si la plus grande partie des hommes respectent le jeu de la séduction, certains sont prêts à tout pour arriver à leurs fins. Voici donc une liste de recommandations pour assurer votre protection personnelle dans un lieu où vous êtes souvent considérées comme des objets de convoitise.

1) Les réflexes à adopter dans une boîte de nuit

Ce n’est un secret pour personne, la libido des hommes ne fonctionne pas de la même manière que celle des femmes. Les pulsions sexuelles masculines sont au coeur des phénomènes violents impliquant des femmes. Les boîtes de nuit sont les lieux de prédilection ou se rendent les hommes frustrés qui espérèrent trouver une proie qui pourrait satisfaire leurs désirs. Les femmes y sont généralement habillées de manière sexy, et pour certains cela représente un  appel au « rapprochement ».

  • Une vigilance de tous les instants : pour éviter de se retrouver face à ce genre d’individus, le meilleur conseil reste de ne pas sortir seule. Essayez autant que faire se peut de vous faire accompagner pour dissuader tout agresseur de s’attaquer à vous. Il en va de même au moment de sortir de la boîte de nuit. Trouvez quelqu’un pour vous raccompagner, c’est bien plus sûr. Si vous sortez fumer une cigarette, ne vous éloignez pas de l’entrée principale et restez à la vue des videurs, qui interviendront en cas de problème.
  • L’analyse de l’environnement : lorsque vous arrivez sur place, votre premier réflexe doit être de repérer les sorties (même celles de secours) et les endroits stratégiques du lieu en question (notamment où se trouvent les videurs, ou le personnel du club en général). Faites aussi bien attention si vous devez aller vous « repoudrer le nez » aux gens qui trainent aux abords de cette zone identifiée comme à risque. Là encore, même si c’est un peu cliché, préférez utiliser les toilettes en compagnie d’une amie qui pourra vous aider en cas de survenance d’une agression.
  • Ne vous éparpillez pas : si vous commandez une boisson, ne laissez pas trainer votre verre n’importe où. Il est vivement conseillé de toujours garder ce dernier à la main, pour éviter que quiconque n’y verse de substances dangereuses. Faites aussi attention aux hommes qui vous bousculeraient par « mégarde » alors que vous avez votre vers à la main. On ne sait jamais qu’on a ingurgité une drogue nocive avant qu’elle ne fasse effet.

2) Les méthodes employées par vos agresseurs potentiels

Si vous avez déjà lu quelques articles sur ce blog, vous savez que pour analyser le niveau de risque auquel on fait face, il faut constamment regarder son environnement avec les yeux d’un prédateur, se demander ce qu’il recherche et comment il pourrait l’obtenir.

  • Le moment de faiblesse : les prédateurs qui se trouvent en boîte de nuit ne sont pas là pour vous dévaliser, du moins ce n’est pas l’objet principal de leur convoitise. Le risque auquel vous faites face, est bel et bien la matérialisation d’un viol. Demandez-vous maintenant à quels moments vous êtes le plus vulnérable afin de savoir quand renforcer votre vigilance. La sortie de l’établissement, d’autant plus si vous quittez les lieux à la fermeture, est un de ces moments privilégiés. Assurez-vous toujours de ne pas être suivie en vous retournant et/ou en regardant par-dessus votre épaule. Essayez au maximum de limiter les distances parcourues à pied. Le taxi est la solution la plus sécuritaire, même si elle aussi la plus coûteuse. Le fait que les transports en commun soient souvent déserts à l’aurore en week-end ou tard le soir ne joue pas non plus en votre faveur. N’hésitez alors pas à vous placer prés des groupes de personnes déjà constitués. Ne vous isolez pas dans le bus ou dans le métro. Si ces deniers sont vides, restez prés du chauffeur, et toujours proche d’une sortie pour vous laisser une occasion de fuir. Localisez aussi les alarmes, que vous pourrez déclencher si on vous attaque.
  • Les méfaits de l’alcool : tout le monde connaît les effets désinhibant de l’alcool. Il est donc évident que les prédateurs sexuels s’en servent pour arriver à leurs fins. Méfiez-vous des hommes qui vous offrent des verres, surtout si c’est de manière répétée. Ils essayent peut-être de vous forcer la main quant à la tournure que prendront les évènements en fin de soirée. Ils pourront par exemple prétendre vouloir vous ramener chez vous et abuser de vous en chemin. N’acceptez que très rarement ce type d’invitations. On ne sait jamais sur qui on tombe.
  • « La drogue du viol » : vous avez sans doute entendu parler du Gamma Hydroxy Butyrate, mieux connu sous le nom de GHB. Cette drogue est un dérivé de produits médicaux utilisés dans les procédures d’anesthésie. Sous forme liquide ou poudreuse, le GHB est la plus répandue des substances utilisées en boîte de nuit par les prédateurs sexuels. Mélangé à l’alcool, ses effets sont dévastateurs. Il provoque un état d’euphorie avant de laisser place à des vertiges voire des hallucinations et une altération de la conscience. Bref, en l’ingurgitant vous allez perdre toute notion de réalité, et une « âme charitable » (la personne qui vous a drogué) se proposera de vous ramener chez vous, ou même chez elle, sans que vous ne puissiez y opposer la moindre résistance. Le GHB agit très rapidement, (entre 15 et 25 minutes) et au moment où vous vous rendez compte que quelque chose ne va pas, il est déjà trop tard. Pour éviter d’absorber cette substance, ne buvez jamais dans votre verre après l’avoir abandonné quelque part. Préférez passer une nouvelle commande, c’est bien moins risqué.

Les boîtes de nuit représentent l’endroit idéal pour les prédateurs qui cherchent à assouvir des pulsions sexuelles. Soyez toujours attentive à votre environnement et ne restez pas seule. Ne laissez jamais votre verre trainer et une fois la soirée terminée rentrez avec des amis ou favorisez les transports privés comme le taxi (agréés) par exemple. C’est sans doute un peu plus cher mais votre sécurité personnelle n’a pas de prix !

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.