Comment confectionner un kit de survie utile en cas de danger immédiat ?

Que ce soit en cas d’agression violente, d’accident ou de catastrophe naturelle, le matériel que vous transportez sur vous peut vous sauver la vie. Des risques comme l’hémorragie (liée par exemple à une lacération au couteau), la déclaration d’un incendie dans votre voiture, ou d’une fracture après une confrontation, ne sont pas négligeables et peuvent être atténués en en prévoyant l’apparition. Nous allons donc dans cette publication étudier ensemble comment composer vos kits d’urgence et de survie personnels qu’il vous faudra toujours avoir sur vous ou dans votre véhicule pour ne pas laisser une situation grave échapper à votre contrôle.

1) Le matériel quotidien qui peut limiter les risques liés à la violence urbaine

Si vous commencez sans doute à comprendre comment vous devrez réagir lors de la manifestation d’une agression, d’un racket ou d’un vol à l’arraché, voici cependant quelques astuces pour en limiter l’impact sur votre intégrité physique, mais aussi sur le côté pratique de votre vie quotidienne.

Certains objets, à toujours emmener avec vous, dans votre mallette, votre sac à dos, ou vos poches, peuvent vous sortir de situations malencontreuses :

  • Les objets à ne pas oublier quand vous sortez de chez vous : si on ne peut oublier son portefeuille (avec ses papiers et une petite somme d’argent en liquide en cas d’urgence) ou son téléphone portable (pour joindre les forces de l’ordre, les pompiers, l’ambulance…) vous devriez aussi toujours avoir dans vos poches un stylo métallique (qui peut servir d’arme improvisée à condition de retenir son extrémité sous votre pouce), un couteau suisse (qui lui aussi peut servir d’arme de défense ou d’outil pour couper une ficelle ou un morceaux de bois pour confectionner une atèle de fortune par exemple), une petite lampe de poche (qui vous permettra de rapidement trouver la serrure de votre portière de voiture ou d’évoluer dans une obscurité totale mais aussi d’aveugler un agresseur potentiel).
  • Les bonus utiles en milieu urbain : en plus de l’indispensable, vous pouvez aussi garder sur vous des objets qui, s’ils ce ne sont pas nécessaires, sont en revanche très utiles. Vous pouvez par exemple garnir une de vos poches d’un portefeuille appât rempli de cartes de crédit périmées et d’une somme d’argent n’excédant pas 5 ou 10 euros. Ce dernier vous permettra de faire croire à un racketteur qu’il a atteint son but et de prendre la fuite avant qu’il ne réalise que vous vous vous êtes joué de lui. Vous pouvez aussi garder votre carte de transport dans un porte-carte ou porte badge attaché fermement à votre ceinture ou à l’intérieur de votre veste pour éviter que cette dernière ne soit volée. Enfin nous vous conseillons un mini kit de premiers secours (dont la conception sera abordée ci-après) et pourquoi pas un petit spray d’autodéfense.
  • Le matériel qui s’adapte au contexte : selon vos activités et les endroits où vous vous rendez, votre matériel doit bien évidemment évoluer. Vous aurez par exemple toujours besoin d’un extincteur et d’un rouleau d’adhésif dans votre voiture, d’un bâton de marche et d’un système d’hydratation adapté en plein désert ou dans un pays chaud (type casque ou Camel bag), d’un GPS dans de grandes villes….

2) La confection d’un kit de survie

Le kit de survie ou trousse de premiers soins vous permettra de réagir vite et de limiter les conséquences de blessures apparues au cours de confrontation avec un agresseur ou résultantes d’un accident.

Quoi qu’il en soit voici les bases de sa composition :

  • Les désinfectants : votre kit de survie doit comprendre des doses uniques d’antiseptique, des compresses et de la poudre hémostatique (permettant de stopper une hémorragie), de l’alcool et du coton afin d’appliquer ce dernier.
  • Les pansements et bandages : prévoyez une boîte classique de pansements de tailles différentes (et une paire de ciseaux si vous devez les découper), des compresses stériles, des bandages, une écharpe de soutien (ainsi qu’une épingle pour la fixer), un atèle et des sutures adhésives ou sous forme de gel.
  • Les détails qui font la différence : pensez aussi à prendre des doses de sérum physiologiques afin de vous nettoyer les yeux (en cas d’exposition au gaz lacrymogène) ainsi qu’une boîte de gants en latex pour ne pas provoquer d’infection de vos plaies ouvertes.
  • Les médicaments : il vous faut toujours prévoir des antidouleurs dans votre kit de survie. Paracétamol, Dolipranes, Aspégic, Arnica… ainsi que des « médicaments » contextuels selon l’endroit où vous vous trouvez comme des tablettes purificatrices d’eaux ou anti-diarrhées.

Votre kit de soins doit être accessible H24. Vous pouvez le laisser dans votre véhicule (dans l’habitacle, pas dans le coffre), ou dans votre mallette. Choisissez une trousse ou un sac en nylon qui se ferme bien pour éviter d’éparpiller les objets partout.

L’importance de prévoir un équipement approprié vous permettant de réagir vite en cas d’apparition du danger n’est pas à négliger. Cela peut vous sauver la vie. Attention cependant, le kit de survie ne vous dispense pas d’une visite à l’hôpital. Il ne vous reste plus qu’à le confectionner, et à l’emmener partout avec vous !

, , ,

6 réponses à Comment confectionner un kit de survie utile en cas de danger immédiat ?

  1. Toneo 2 janvier 2013 à 10:18 #

    Bonjour, je suis impressionné par toutes les infos que j’ai pu trouver sur votre blog. Perso, je suis loin du compte et je pense qu’il serait sage d’avoir dans ma pochette quelques objets cités. De même qu’une trousse de secours dans la voiture. Être prévoyant est sage. Merci pour ce partage; A bientôt

  2. Alex 2 janvier 2013 à 10:57 #

    Merci pour ton commentaire Toneo.

    Comme je le dis souvent : un homme averti en vaut deux.

    Alex

  3. Lily 7 janvier 2013 à 15:35 #

    Bonjour Alex, je me rends compte que je suis bien loin d’avoir sur moi ou dans ma voiture tout ce qu’il faudrait pour me défendre ou survivre à je ne sais quelle situation. Par contre j’ai toujours dans le coffre de ma voiture un extincteur (que mon père m’a donné). Durant quelques années, j’avais aussi un couteau suisse dans mon sac à main. Je devrais peut être le remettre. C’est vrai que c’est bien utile. Pour le reste je n’habite plus en grande ville depuis quelques années, et on se croit toujours plus en sécurité en campagne. Mais est-ce toujours d’actualité ?! En tout cas, merci pour toutes ces infos.

  4. Manuela 31 janvier 2013 à 08:21 #

    C’est impressionnant la somme d’information que j’ai pu récolter sur votre blog. Lorsque je me promène dans une grande ville comme Paris par exemple, j’essaie de rien n’avoir d’ostentatoire. J’ai une amie américaine qui s’est fait dernièrement voler son portefeuille avec passeport, argent etc… Heureusement, elle a pu très rapidement refaire ses papiers. Les touristes étrangers se font souvent voler car ils affichent pour certains une certaine manne financière (sac Vuitton, Chanel etc…).

  5. Hebrard 30 juin 2013 à 18:13 #

    Coucou tu parles d un spray de défense c est bien mais attention.
    Ne pas le laisser en plein soleil dans le véhicule risque d explosion et je confirme

  6. maury 14 août 2013 à 14:38 #

    Merci Alex pour vos informations utiles dans ces temps dangereux et troublés!!je me suis souvent posé la question :comment me défendre en ville si la situation se présente vu qu’on tue si facilement pour un regard de travers ou même sans motif?.Comment se défendre contre quelqu’un possédant ,lui,un couteau ,un marteau ou même un hachoir et qui a décidé de frapper au hasard???A moi d »être sur nos gardes constamment ou de posséder un sixième sens ,je ne vois pas comment faire???

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.