Le Jiu-jitsu brésilien pour maîtriser votre adversaire au sol

Comme nous vous l’avions promis depuis le lancement de Defensepersonnelle.com, voici venu le temps de nous lancer dans des explications relativement plus précises en ce qui concerne les différentes options à votre disposition pour vous défendre en cas d’agression. Si la maîtrise d’un art martial n’est pas une obligation, il serait irresponsable de se cacher qu’elle peut être utile voire décisive dans certaines situations. La difficulté est alors de savoir sur quelle discipline porter son choix et d’en évaluer le niveau d’implication nécessaire afin d’en faire un outil sur lequel on puisse réellement s’appuyer lors de la manifestation du danger. Grâce à la section « Self Défense » du blog, vous allez pouvoir obtenir de nombreux renseignements sur de multiples arts martiaux, afin de pouvoir faire votre choix en connaissance de cause. Le sujet du jour ? Le Jujitsu Brésilien.

1) Qu’est-ce que le Jiu-jitsu brésilien (JJB )?

Quand on pense Jujitsu, on aurait plutôt tendance à situer ses origines du côté de l’Asie et plus particulièrement au Japon. C’est en effet le berceau de cette pratique importée en Amérique latine au cours du 20ème siècle. Le Jujitsu repose sur un principe simple : la neutralisation physique de son adversaire (notamment au sol) soit par une strangulation soit par une clef articulaire (une position qui empêche votre adversaire de bouger un de ses membres et le rend inapte à poursuivre l’affrontement).

Le Jujitsu Brésilien n’est donc pas une discipline basée sur la force physique (bien qu’elle facilite les choses) ou sur l’agressivité comportementale, bien au contraire. C’est votre self contrôle et votre maîtrise qui vous permettront d’évoluer de manière positive dans ce sport de combat. Concrètement, cela signifie que si un agresseur se dirige vers vous et établit un contact physique menaçant, vous aurez la capacité de répondre calmement par des gestes précis et des prises efficaces qui l’empêcheront de continuer plus avant son méfait.

Outre son impact physique (vous pouvez casser bras, genoux, épaules, jambes et chevilles de votre assaillant en cas extrêmes), sa portée psychologique est un autre atout de poids. Votre agresseur ne s’attend en effet pas à être neutralisé et immobilisé au sol dans un lieu public. Il est donc à parier qu’il s’enfuira dès votre étreinte soulagée et réfléchira à deux fois avant de menacer une personne lambda dans la rue.

2) Les principes techniques JJB

Comme vous avez pu le découvrir, le JJB n’est pas une pratique reposant sur des coups ou requérant une puissance musculaire hors normes et des visites régulières à la salle de musculation. Il s’intéresse plutôt à une phase clé de l’affrontement entre deux personnes : le combat au sol.

Si vous doutez de l’importance de la confrontation au sol, posez-vous ces quelques questions: puis-je attirer mon adversaire vers le sol ? Risque-t-il, à un moment ou à un autre de me déséquilibrer ? Que ferais-je une fois dans cette situation ? Comment réagir si je subis la domination physique de mon agresseur en position défensive (si je suis roué de coups, recroquevillé sur moi-même) ?

Chercher à savoir se protéger voire retourner la situation à son avantage dans ce type de situation devrait alors découler du simple bon sens…Surtout qu’à l’inverse, vous ne pourrez jamais forcer une personne à terre à se relever, même si vous êtes un adepte du standing (les techniques de combat en position debout). De plus, il est important de souligner que les ¾ des combats de rue se terminent au sol… de quoi attiser votre curiosité en matière de JJB.

Outre les mouvements techniques vous permettant de bloquer un des membres de votre adversaire (tout en lui assénant des coups au visage, dans les côtes voire les parties génitales), la maîtrise du JJB vous permettra de « facilement » (selon les aptitudes au sol de votre assaillant) retourner des situations qui paraissent pourtant critiques à première vue, et ce grâce à un système de « gardes ».

En effet, vous apprendrez à contrôler votre adversaire allongé sur votre dos (en neutralisant sa taille avec vos jambes, limitant ainsi ses mouvements) et à vous extirper de cette position pour retrouver une stature dominante (sur son dos, assis sur son plexus, les jambes sur son visage tout en maintenant un bras que vous pourrez casser…) et mettre un terme à l’affrontement.

3) Pour qui le JJB est-il fait ?

Si nous abordons cette pratique en premier lieu, il y a bien évidemment une raison. Le JJB n’est absolument pas réservé aux adeptes de la violence ou aux personnes ayant une carrure hors du commun. Hommes, femmes, petits, grands… aucun de ces facteurs n’a réellement d’importance car le JJB repose sur de la technique pure et une maîtrise des mouvements de son propre corps.

Mais qui dit technique dit forcément implication importante. Vous ne deviendrez pas ceinture noire en trois jours. Le JJB requiert une répétition importante afin de fluidifier vos réactions et de faire des mouvements ainsi appris, des réflexes naturels en cas d’agression. Votre motivation doit donc être sans faille et votre vie personnelle vous laisser de la disponibilité afin de vous perfectionner.

S’il vous faudra du temps et de la persévérance pour acquérir un niveau correct en JJB, sachez cependant que cet art martial est l’un des plus efficaces lors de combats libres ou combats de rue. Ce fait est tellement reconnu, que même les professionnels de l’UFC (Ultimate Fighting Championship) en ont fait une discipline de base que chacun des athlètes apprend afin de ne pas se faire immobiliser trop rapidement dans l’octogone.

Bref, le Jujitsu Brésilien est une discipline qui a fait ses preuves et qui vous permettra de ne plus jamais avoir peur d’un agresseur, et ce, quelle que soit sa carrure ou son niveau d’agressivité.

3 réponses à Le Jiu-jitsu brésilien pour maîtriser votre adversaire au sol

  1. francois 11 janvier 2013 à 23:56 #

    Article tres interessant. Vous pouvez completer votre vision avec le site http://www.planetejjb.com entierement dedie au jiu jitsu bresilien. vous pouvez trouver un club, un stage, une competition. bonne lecture

  2. Jujitsu Bresilien 19 mars 2013 à 18:28 #

    Salut Alex !

    Sympa ton site! J’ai commencé le Jujitsu brésilien à cause d’une embrouille dans le métro et j’adore. C’est un art martial fantastique avec une philosophie et des valeurs très nobles.

    Tu as écrit un très bon article. J’aimerais le compléter par un élément dont peu de personnes parlent en France concernant le jujitsu brésilien et que j’ai découvert en pratiquant et en m’informant:

    A l’origine les fondateurs du JJB combattaient dans des combats sans règles (vale tudo) contre n’importe qui pour prouver l’efficacité du Jujitsu Brésilien. Ces combats étaient donc très proches du combat de rue.

    Mais avec l’essor de cet art martial, les choses ont évolué avec l’apparitions de compétitions et de règles de points.

    Aujourd’hui, le JJB est pratiqué dans de nombreuses écoles comme un sport de combat plutôt qu’un art de self défense.
    Mais attention ! Les techniques qu’on apprend n’en sont pas moins redoutable pour du self défense. Toutefois, la philosophie fait la différence.

    Rener Gracie, le petit fils du fondateur du Jiu Jitsu Brésilien explique très bien cette différence: tout se situe au niveau des distances.
    En JJB, version sport de combat, on tourne sur le tatami dans se préoccuper de prendre un « pain dans la tronche ». Et l’évolution des techniques vont dans ce sens (une berimbolo c’est efficace en compétition de JJB mais beaucoup moins en MMA par exemple!).

    Même si j’adore m’entraîner au JJB, je trouve cela quand même dommageable de perdre cet aspect « combat de rue ».

    C’est quelque chose dont il faut être conscient lorsqu’on choisit de s’inscrire dans un club de JJB.
    Pour un aspect vraiment self défense, je pense qu’il faut compléter la pratique du JJB, essentielle pour bien comprendre les mécanismes de combat au sol, à de la pratique de MMA pour apprendre à gérer la distance.
    C’est d’ailleurs ce que je compte faire dans 1 an ou 2.

    Dany

    ps: Vraiment intéressant ton blog avec la compilation de ces arts martiaux ! Moi qui m’intéresse aux arts martiaux « pratique » depuis mon embrouille, c’est une belle mine d’infos!

  3. Nico 12 août 2015 à 15:49 #

    Bonjour Alex,
    Merci pour cet article et merci aux personnes qui y ont répondu.

    Je trouve dangereux d’aller soi-même au sol car un agresseur est rarement seule et le fait de « travailler » son agresseur au sol laisse toute latitude à son complice pour nous frapper.
    De plus,l’aptitude à pouvoir chuter sur une surface dure comme un hall de magasin ou un trottoir demande du temps et de l’entraînement.

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.