Sécurité féminine : Comment réagir en cas de tentative de vol à l’arraché ?

Ah le sac à main… objet féminin s’il en est ! Chaque femme se doit, pour des questions pratiques ou d’esthétique d’en posséder un. Petit, grand, en bandoulière, accroché au poignet, en forme de sac à dos…on en trouve multiples formats, couleurs et marques. Les magasins en proposent en abondance, à tel point que certaines en font même collection. Ce petit « fourre-tout » est utilisé par la gent féminine pour transporter l’essentiel : ses papiers, ses moyens de paiement, son téléphone, ses clés… ce qui en fait malheureusement, une cible prioritaire des vols à l’arraché. Sans même insister sur l’inégalité de la force physique existante entre hommes et femmes, c’est la nature même du sac à main qui explique sa convoitise. En effet, si le contenu est de valeur, le contenant l’est bien souvent tout autant. Considérant leur sac à main comme une partie d’elles-mêmes, les femmes manquent bien souvent de vigilance quant à sa protection. Combien de fois vous êtes vous aperçue que votre sac à main était ouvert alors que vous étiez dans la rue, ou que l’une des lanières pendait de votre bras ? Bref, vous l’aurez compris, nous allons aujourd’hui nous intéresser aux moyens à votre disposition mesdames, pour défendre votre bien le plus précieux !

1) Un design qui limite l’aspect sécuritaire

Nous sommes d’accord, le sac à main n’est pas conçu comme un objet de protection de son contenu, mais bel et bien comme un objet esthétique. Le choix des matériaux et la disposition des éléments ne sont pas faits en fonction d’éventuelles tentatives de vol, d’où l’importance de toujours être vigilante quant à la position de ce dernier et de toujours vous assurer qu’il soit bien fermé.

  • Les sacs à main en bandoulière : sans doute les plus communs, ces derniers sont aussi les plus faciles à voler. Pendant sous votre bras, il suffit de l’agripper en courant pour vous en déposséder. Certains réflexes très simples peuvent cependant limiter ce risque. Gardez toujours votre sac à main bien coincé sous votre bras, le long de votre corps. Une pression insuffisante et votre prise sera inefficace en cas de tentative de vol. Préférez alors le disposer de manière à ce que la bandoulière repose sur toute l’horizontalité de votre corps (le sac pendant à gauche alors que sa bandoulière est localisée sur votre épaule droite ou vice-versa).
  • Les « pochettes » : j’appelle « pochettes » les sacs à main dont la bandoulière s’attache au poignet et que vous tenez à pleine main. Là encore, leur résistance est très faible et vous devez éviter les mouvements amples, notamment avec la main agrippant le sac, pour éviter d’en augmenter l’exposition. Inutile de préciser que votre prise devra être ferme et que vous devrez en permanence avoir votre sac dans votre champ de vision.
  • Les sacs à dos : un peu plus sûrs que les modèles précités, leurs méthodes de fermeture restent discutables. Évitez les boutons pression qu’on pourra ouvrir sans même que vous vous en aperceviez. L’autre gros défaut est bien évidemment l’absence de visibilité de ce dernier, même si bien souvent vous sentirez le moindre contact. Resserrez les lanières, de manière à ce que le sac soit bien placé contre votre dos. Plus sa prise est lâche, plus il est simple de s’en emparer.
  • La dispersion des objets personnels : même si cela est très tentant, il est recommandé de ne pas mettre tous vos objets de valeur dans votre sac à main, limitant ainsi la gravité en cas de perte ou de vol. N’hésitez pas à mettre les plus précieux d’entre eux (notamment votre téléphone, si vous devez appeler la police, par exemple) dans une poche intérieure de votre manteau si vous en avez la possibilité.

2) Le vol à l’arraché : les comportements à adopter pour en limiter l’occurrence et prévenir son apparition

Comme dans toute manifestation de la violence, les meilleurs moyens pour annihiler une tentative de vol à l’arraché restent la vigilance et la fuite. Certains signes ne trompent pas, alors mesdames, suivez votre fameuse « intuition féminine » !

  • Les signes extérieurs de tension : prêtez toujours attention à votre environnement. Votre vigilance doit être située entre le stade du réalisme et celui de l’alerte (cf : l’article comment votre vigilance évolue selon la situation?). Si vous sentez un regard persistant posé sur vous, que quelqu’un vous suit, ou qu’on s’approche de vous à une vitesse inadaptée, dirigez-vous le plus rapidement possible vers une zone peuplée (pour limiter la discrétion du geste de votre agresseur), et renforcez votre prise sur votre sac à main tout en essayant de placer ce dernier du côté le moins exposé (marchez alors le long d’un mur et positionnez le sac de ce côté, pour limiter l’espace et la possibilité de manœuvre de votre agresseur).
  • Pendant l’agression : quand on sent que quelqu’un entre en contact direct avec son bien personnel, le premier réflexe est bien souvent d’agripper son sac encore plus fermement. Cela présente un risque. Si votre agresseur possède une force physique supérieure à la vôtre, il pourra vous faire perdre l’équilibre en tirant dessus. Quand l’agression se matérialise, vous devez alors vous focaliser sur l’agresseur et non sur le butin (même si vous ne pouvez pas totalement lâcher prise). Visez en priorité le bas de son corps : tibias, genoux, parties génitales. Votre but est de faire tomber votre assaillant (ou de l’immobiliser ) afin de prendre la fuite. Effectuez par exemple un coup de pied écrasant (ce dernier s’effectue en montant le genou et en faisant s’abattre le dessous de votre pied sur le tibia ou le genou de votre agresseur, d’autant plus efficace avec des talons). Votre avantage réside dans le fait que votre agresseur ne s’attend pas à ce que vous tentiez de vous défendre.
  • L’avantage d’une parade rapide : quoi que vous décidiez de faire, faites le rapidement. Votre agresseur sera surpris de votre réaction. Il y a très peu des chances pour que l’agression continue. En effet, le voleur se sentira sans doute honteux de se faire immobiliser par une « proie » qui paraissait être sans défense, et sera exposé aux yeux de tous. Le facteur primordial dans une agression, c’est le temps. S’il prend votre sac et s’enfuit, personne n’aura le temps de réagir. En revanche, si vous résistez vous pouvez toujours espérer que le bruit alertera les passants et qu’une bonne âme viendra vous prêter main-forte, mettant ainsi en fuite l’agresseur.

Si le sac à main n’est pas le bien le plus facile à protéger, votre niveau de vigilance et votre capacité de réaction sont les clés pour mettre en déroute tout assaillant.

Personne ne s’attend à ce que vous puissiez maîtriser vos émotions et réagir de manière rationnelle face à ce type d’attaque. Prouvez à votre agresseur qu’il a tort ! Visez le bas de son corps, et déstabilisez-le ! Il n’est pas né celui qui vous volera votre dernier petit sac à main que vous aimez tant !

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.