3 attaques au visage qui vous sauveront la vie

Une agression ou un combat de rue, ne sont pas des performances jugées par des arbitres où l’esthétisme et la loyauté importent. Il n’y a pas de règles. Vous défendez votre vie, et dans ce contexte, tous les coups sont permis. Il va alors de soi, que pour vous assurer que l’affrontement tourne en votre faveur, vous devez identifier les points faibles de votre adversaire et les endroits les plus sensibles de son corps : il faut frapper là où cela fait mal !

La tête et le visage en particulier, présentent alors un intérêt car ce sont des zones exposées, facilement atteignables et qui saignent abondamment (ce qui peut finir par refroidir votre agresseur et le faire douter de l’issue de combat). Le visage présente 3 zones stratégiques qui en cas de frappe violente peuvent neutraliser votre adversaire : les tempes, le menton et les joues (la partie osseuse). Un boxeur, par exemple cherchera toujours à connecter ses frappes avec ces endroits pour mettre KO son adversaire

Mais retournons à moutons : voici quelques mouvements et techniques de protection à effectuer en direction du visage de votre agresseur, lorsque celui-ci vous engage physiquement.

1) La technique de  l’hameçon (ou fish hook)

Lorsqu’un agresseur s’aperçoit que sa cible a l’intention de lui résister, il engage généralement la confrontation. Si ses premiers mouvements peuvent différer, il n’est pas rare que ce dernier tente à un moment ou à un autre, de vous attraper par le cou afin d’exercer une forte pression avec ses bras (votre tête se situant alors entre son biceps et son avant-bras). Cette posture lui confère une position dominante et vous immobilise.

Il pourra ensuite en profiter pour vous déséquilibrer à l’aide d’un balayage ou assener de nombreux coups de poing en direction votre ventre (ou se situent des organes fragiles comme la rate, les reins, ou l’estomac). Pour éviter cette fin relativement peu plaisante, 2 à 3 doigts vous suffisent et peuvent faire basculer le cours de l’affrontement.

Dans cette position, au moins l’un de vos bras sera libre (l’autre pouvant être bloqué par le corps de votre assaillant). Levez-le et faites parcourir votre main sur le visage de votre agresseur pour trouver sa bouche. Positionnez ensuite vos doigts en forme de crochet (ou d’hameçon) et attrapez l’intérieur de sa bouche avec force.
Sa tête une fois détournée, son contrôle sera affaibli et vous pourrez vous dégager de son emprise. Autre gros avantage, en tournant ainsi sa tête vous mettrez les joues et le menton de votre agresseur à votre portée, ce qui vous donnera un avantage stratégique indéniable.

Cette technique peut aussi vous permettre de projeter votre adversaire hors de portée. Veillez dans ce cas à ce que l’environnement vous soit favorable (envoyez-le valser vers quelque chose qui pourrait le faire trébucher, ou le sonner).

2) La pression des points sensibles du visage

Quand votre agresseur s’approche de vous, vous pouvez le surprendre en adoptant une défense inattendue. Tendez votre main en direction de son visage, de manière à ce que votre paume pousse son menton vers le haut.

Voilà qui devrait largement le ralentir et vous laisser le choix des options. Si vous pouvez tenter de lui balancer un méchant crochet en direction des tempes ou du menton, vous pourrez aussi, avec les doigts de cette même main, recouvrir sa bouche et faire plonger vos ongles sous sa lèvre supérieure, de manière à les planter bien profondément dans ses gencives, en évitant les dents.

D’autres choix, comme l’imposition d’une forte pression sur les yeux, ou les os se situant sous ces derniers ou encore un violent tirage de ses narines vers le haut vous permettront de désorienter votre agresseur

Ces méthodes de déformation du visage ont un but bien précis : vous donner le contrôle de l’affrontement et diminuer la capacité de réaction de votre adversaire. Si vous contrôlez son visage, vous contrôlez sa tête, et donc son corps.

3) Les attaques à la gorge

Ce n’est un secret pour personne, la trachée est un endroit très sensible du corps humain. Si vous parvenez à la saisir et à y imprimer une pression suffisante, votre agresseur se retrouva rapidement à genoux, vous suppliant de le laisser respirer. Les prises aux visages décrites ci-dessus pourront vous permettre d’atteindre cet endroit généralement plutôt difficile d’accès et sans doute, de mettre un terme à l’affrontement.

Une fois la trachée saisie, pressez-la jusqu’à ce que vous sentiez vos doigts se rejoindre. Si votre adversaire à toujours la force de réagir, attrapez-lui le cou avec votre autre main, afin de repousser sa tête en arrière. Le supplice devrait bientôt s’avérer insupportable.

Veillez à laisser assez de distance pour que votre assaillant ne puisse pas effectuer la même manœuvre, et au besoin ramenez votre 2ème main pour défendre votre propre gorge. Vous pouvez profiter de cette position dominante pour lui envoyer des coups de tête vers le nez, que vous pourrez briser aisément, ou même les tempes.

C’est le moment de mettre un terme à cette bagarre, prenez la tête de votre adversaire étourdi et faites la rencontrer un mur !

Il existe une multitude d’autres attaques au visage, mais les trois présentées ci-dessus comptent parmi les plus efficaces. Cela ne nous empêchera cependant pas de revenir sur d’autres techniques dans de futures publications. Et d’ici là, n’oubliez pas, restez toujours attentif à votre environnement pour éviter le recours la violence quand vous le pouvez !

, ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.