Archives | février, 2012

L’explication de la violence par la théorie du loup et de l’agneau

C’est bien l’un des paradoxes contemporains les plus intéressants : bien qu’on vive l’une des époques les plus violentes et meurtrières qui n’aient jamais été (guerres mondiales, guerres du Golfe, Kosovo, Rwanda, Vietnam, Tchétchénie…), la violence en tant que telle reste rare. Prenez votre cas personnel par exemple… Vous ne voyez pas quotidiennement de scènes d’agression ou de mise à mort, si ce n’est dans les médias. La raison en est assez simple : le développement du confort dans les civilisations dites évoluées a entraîné une pacification de la majeure partie de la population. La plupart de nos concitoyens sont donc incapables de faire du mal gratuitement ou de se montrer agressifs sans provocations extrêmes. Mais la rareté de la violence en fait-elle un phénomène inexistant ? Vous protège-t-elle de la matérialisation d’une agression au beau milieu de votre ville ? Non, et le croire, c’est renier l’importance du développement d’une capacité à se défendre.

Lire la suite · 0

Conseils en self-défense, sécurité personnelle et survie urbaine.